Green Gold Black -Jamaican Dub Style #1-

14 juil

On se retrouve pour une playlist un peu particulière puisqu’elle essaye d’en rester, tant bien que mal, à du pur dub jamaïquain des années 60 à 80. King Tubby’s, en tête de fil, père du mouvement et principal instalateur du studio Black Ark de Lee "Scratch" Perry, lance une musique nouvelle, détournée du roots classique après une fausse manip’ de copie de bande en studio.

Le concept, bien que rapidement élargie, est alors assez simple : on prend un records vinyl fraîchement enregistré, on en enlève en studio les aigus à des moments ciblés, on met de la raisonnance sur les coups de caisses clair, et on farfouille très subtilement le rèste du morceau à l’aide de différents effets (sirène, filtres et même beuglemet de vache …). Les possiblités de créations sont alors décuplées, lançant une nouvelle vague musicale très prométteuse et qui ne mettra pas longtemps à s’échapper de la petite île en pleine effervescence.
Le tout donne une musique très particulière, initant à découvrir un univers plus hypnotique dans le son, calme et envoutante, laissant parfois même une petite touche d’inquiètude …

Demendez plutôt à Tommy Mccook, The Silvertones, Rupie Edward All Star, Augustus Pablo, Scientist, King Tubby ou encore la bande à Lee "Scratch" Perry, aka les Upsetters

-Peace !-

- Jesper Ryom -

24 juin

French version

jesper ryom

The Cold North appears to be a good place to produce quality music. In fact , today I have the pleasure to introduce you Jesper Ryom , a young beatmaker from Aalborg , northern Danemark.

Originally a guitarist , he chose to add synths & beat boxes in 2010. That’s how he left his little hometown’s club where he was practicing to discover the Copenhaguen‘ nightlife. He started mixing in clubs the same year , and he even played at the CultureBox , a reference in the danish capital.

In 2011 he signed his first EP Nature Boy on Power Plant Records. Great EP in my opinion, however it’s nothing compared to his last project on Freude am Tanzen , which got out in 2013 : Syvsover. Personally the best EP i had the chance to get an ear on this year , hope you’ll appreciate this incredibly groovy & deep masterpiece.

Jesper Ryom has a really particular vision of house music. Instantly we can feel the jazz‘s influence in his work , a smooth melody accompaniated by a terribly sufficient bassline. Today he lives in Berlin where he keeps berlin’s crowds dancing , still offering us great quality productions from his home studio while he finishes his master in "sonor studies". It’s surely one of my favourite producer of the moment , and an artist to follow closely for those who don’t know him yet.

I leave you with this live set recorded at the Watergate for the Power Plant Record‘s night.

-Foreign Beats Vol.1- #27

21 juin

Encore une nouvelle playlist qui se range chez UMR, Foreign Beats.

Vous y trouverez Bossa, Latin Jazz, Cubain et tout autres genres acoustiques autour du monde.

Aujourd’hui, le thème tourne plus autour de la Copa del Mundo.

Une touche do Brasil en ce jour de fête de la musique.

= Questions à Org-Asthme =

19 juin

Urban Muse Records se promène aujourd’hui.

C’est en levant la tête vers les rooftoops Montréalais que vous aurez la chance de les apercevoir mais c’est dans cet interview que vous allez en apprendre plus sur eux. De l’origine du collectif à son influence, venez découvrir le collectif Org-asthme avant leur exposition au Hip -hop café ce vendredi 20 juin.

On a rencontré les Réunionnais TULIP et NEMS, co-fondateur d’ Org-Asthme. Ce jeune collectif est né a Montréal il y a moins d’un an et se compose de 9 artistes d’horizon très différentes. Les membres d’Org-asthme sont avant tout nomades et ces dans leurs voyages qu’ils diffusent l’esprit du collectif à travers le monde. La promenade urbaine est leur dicton.

UMR : Quelles sont les origines du collectif ?

Le collectif est né à Montréal mais les artistes viennent du Pérou, du Canada, de la France et de la Réunion. Nous sommes tout deux Réunionnais , nous sommes nés avec le graffiti autour de nous. Six mois après notre arrivé a Montréal , on a senti tout l’engouement autour de la scène graffiti et on c’est dit qu’il fallait créer quelque chose ici . Il y a deux artistes québécois dans Org-asthme : OTEK et WONEZ (Péruvien-canadien ).

Org-asthme

 

UMR : Pourquoi Org-asthme ?

TULIP: Je sais pas.. c’est un jeux de mots en faite . L’idée est de créer un orgasme visuel et auditif dans notre collectif. Org-asthme c’est avant tout un état d’esprit ou chaque artiste amène sa contribution.

UMR : Vos premières expériences dans le graffiti.

NEMS : A l’école primaire. Mon école était défoncée par le graffiti, je passais mon temps à les observer par la fenêtre de ma salle de classe. Finalement c’est dans mon école que j’ai eu mes premières expériences de graffiti . Je regardais les lettrages. Ma première bombes et mes premiers graff ? 14 ans ..

TULIP : Je faisais du surf et du skate depuis très jeune. Un jour, grosse fracture au crâne. J’ai tout arrêté. Sans les sports extrêmes je cherchais de l’adrénaline. J’ai découvert le graff et voilà ou j’en suis .Les grands de la Réunion m’on tendu ma première canette.

UMR : Comment vous- êtes vous rencontré ?

A la Réunion via des potes, on se connait depuis petit. On a eu le défaut et l’avantage d’ être jeune quand on a commencé le graffiti. On avait 14 ans.. Les grands de la Réunion nous ont bien aidés.  Ils nous ont tendu la canette au tout début, c’était vraiment sympa de leur part.

 

UMR : Montréal , était ton premier choix pour tes études ?

NEMS :  On se connaissait de la réunion mais je suis parti vivre en France. Après mon bac j’ai décidé que je partais vivre à Montréal. Je me souviens :  j’ai envoyé quelques liens internets sur le monde graffiti à Montréal à TULIP.

TULIP : Ouai c’est ça, je voulais partir à Montréal , mon pote NEMS m’a envoyé des liens et des photos sur les spots de Montréal, j’avais vraiment envie de venir ici. Les deux-trois premiers mois on a chiller sur Montréal , c’est après l’hiver qu ‘on s’est dit : il faut faire quelque chose ici. On connaissait allcity mais on voulait créer quelque chose de spécifique à Montréal.

 

UMR : Avez-vous d’autres projets en préparation ? (exposition, collaboration)

Sur le court terme : Notre première expo qui approche ce vendredi. C’est vraiment expérimentale car on a jamais fait cela avant. Durant l’expo tu pourras acheter des tee-shirts grâce a notre partenaire Casablank ensuite, on va réaliser un court métrage dès la rentrée prochaine. L’objectif final du collectif c’est de créer une plateforme de diffusion avec des vidéos mêlant graffiti, parcours et plans sympas. On va continuer le tumblr d’Org-asthme et rajouter les photos de nos prochaines œuvres.

Sur le long terme, on va continuer les colabs avec les boîtes d’événementielles à Montréal comme Orphée ou la Bacchanale. Cette année on a rencontré Demi-portion à Montréal , c’était vraiment sympa. ( Voir vidéo plus bas)

UMR : Décrivez-nous UMR en une phrase ou un mot ou un dessin

Un gros caisson de son sur une plage au coucher de soleil.

Voilà, voilà pour le collectif Org-asthme que vous pourrez rencontrer à partir de 18 heure au Hip-hop café à Montréal.On finit sur un peu de musique avec Demi-Portion.

La photo des artistes.

Org-asthme- vinyle

-Field day-

17 juin

Meanwhile, in east London’s Victoria Park, Field Day Festival has just taken place inside the sun with an electronic line-up. We have been there to introduce you the hip new kids on the block who live up to their name with this one.
Enjoy the feedback
umr2 umr5


 

 

 

 

George Fitzgerald, Arthur Beatrice, James Holden, Jamie XX, and so many other alongside the headliners Metronomy.

umr9

Each artist came up to the audience’s expectations, in a trance in front of this musical show, with an unique funked-up.

umr6

First, we entered into the park by hearing a song of Arthur Beatrice in the distance. As we approached the main stage, we discovered this English indie rock band with both shivers and emotion.

umr1

Infallible, the master James Holden offered us an outstanding performance even after a temporary technical problem.

umr3

Then, George FiztGerald attracted crowds with a punchy techno set in the Resident Advisor stage. Please be patient, he will be back soon for the Melt festival at Ferropolis.

umr4

Finally, Lunice burst on the Red Bull Music Academy Stage. His entrance was as religious and insane as the rest of his set.

Last but not least, Metronomy gave us an unique show in the main stage named "Eat your Own Ears". If you missed it, don’t worry, Field day enjoys coming back each year in the beginning of June.

umr8

 Jeannehelluy et Flc.

(Photos : Jeannehelluy)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 591 autres abonnés

%d bloggers like this: